Comment se déroulent des obsèques civiles

enterrement-2Les funérailles laïques permettent à la famille de rendre un dernier hommage au disparu, même s’il ne se sentait appartenir à aucun culte. La cérémonie étant civile, son déroulement n'est pas tributaire des règles et traditions religieuses.

Même lorsque le défunt était athée ou agnostique, il est tout à fait possible de lui dire un dernier adieu avec solennité pour mieux affronter le deuil. En effet, les obsèques civiles peuvent suivre un déroulement organisé autour de textes et de chansons, avec un protocole personnalisé qui respecte les valeurs et les souhaits du défunt et de ses proches.

Découvrez comment s’organisent des funérailles civiles.

L’enterrement civil : les différentes étapes

Il n’y a pas de modèle type dans le cadre d’une cérémonie laïque. Suivre des rites ou des coutumes n’est pas nécessaire. Le plus souvent, le prestataire des pompes funèbres peut se charger de lire les textes. Rien n’empêche les proches de venir faire un discours ou réciter un poème. Rien n’interdit, non plus, de lire un texte sacré ou reprendre les paroles d’une personne religieuse et célèbre.

Des photos peuvent être projetées sur un écran, tout comme un film. On peut également diffuser des musiques. Choisir les musiques et les textes peut parfois s’avérer difficile, nous vous livrons quelques conseils dans notre article « dédié à cette sélection lors d’une cérémonie funéraire ».

Dans la mesure où aucun protocole n’est imposé, chaque étape est facultative et l’ordre peut être modifié. Tout se décide en concertation, sur les conseils d’un membre des pompes funèbres.

  • Accueil de la famille et des amis
  • Hommage au défunt par un membre de la famille ou un maître de cérémonie
  • Lecture de textes et poèmes préalablement choisis en fonction des goûts et de la personnalité du défunt
  • Diffusion de musiques et/ou projection de vidéos
  • Recueillement
  • Dépôt sur le cercueil de fleurs, naturelles ou artificielles, ou encore d’objets familiers
  • Dernier geste d’adieu en direction du cercueil.

Le dernier hommage en l’absence de culte

La cérémonie civile n’est pas nécessairement en intérieur, elle peut avoir lieu dehors lorsque le temps le permet.

Les familles bénéficient d’une grande liberté dans l’organisation. Leur but est de se rassembler autour du défunt et d’être accompagnées dans le deuil sans pour autant se conformer aux usages d’une religion.

Le maître de cérémonie est alors un opérateur des pompes funèbres. Contactez-nous pour obtenir tous les conseils nécessaires et organiser des obsèques civiles.

Vous pouvez également vous faire accompagner par des membres d’une association laïque comme le centre d’action laïque, qui est représenté par des délégués régionaux dans toute la Belgique.

Au niveau administratif, l’enterrement civil et l’enterrement religieux exigent les mêmes formalités, que nous vous détaillons dans notre article « organiser des obsèques, les obligations légales ».

Où se déroulent les funérailles laïques ?

  • Dans le cimetière :  au moment de l’inhumation du cercueil, les amis et la famille peuvent rendre un dernier hommage au défunt, y déposer des fleurs ou des objets personnels
  • Dans une chambre funéraire : avant le départ du corps vers le cimetière. La cérémonie se déroule en présence d’un membre des pompes funèbres qui organise l’enchaînement des musiques, des discours et éventuellement des vidéos
  • Dans le crématorium : un espace est prévu pour une cérémonie civile, dans le même esprit que dans une chambre funéraire.

Le choix des textes et des musiques doit être préparé en avance afin de respecter une certaine solennité qui aidera les proches dans ce moment douloureux.

Que l’on soit pratiquant ou non, croyant ou non, une cérémonie aide à franchir les étapes du deuil et à enclencher la prise de conscience puis l’acceptation de l’absence.

Emma Ménébrode